Medvedev: la Russie pourrait déployer ses missiles en réaction à la stratégie américaine en Europe

AP
Russian President Dmitry Medvedev speaks at  an award ceremony in the Gorki residence outside Moscow, Tuesday, Nov. 22, 2011. Medvedev presented Russian medals to IOC President Jacques Rogge and International Ice Hockey Federation President Rene Fazel. (AP Photo/Alexander Nemenov, Pool)
Russian President Dmitry Medvedev speaks at an award ceremony in the Gorki residence outside Moscow, Tuesday, Nov. 22, 2011. Medvedev presented Russian medals to IOC President Jacques Rogge and International Ice Hockey Federation President Rene Fazel. (AP Photo/Alexander Nemenov, Pool)

MOSCOU (AP) — Le président Dimitri Medvedev a déclaré mercredi que la Russie déploierait ses missiles vers les sites américains anti-missile en Europe, si Washington continuait à ignorer les demandes de Moscou sur son bouclier. La Maison Blanche a fait savoir que les Etats-Unis ne limiteront pas ou ne changeront pas leurs projets dans ce domaine malgré les nouvelles menaces de la Russie.

Dans un allocation télévisée, Dimitri Medvedev a prévenu que la Russie déploierait ses missiles dans la région la plus à l'ouest du pays, dans l'enclave de Kaliningrad, et dans d'autres régions, si la Russie et l'OTAN ne parvenaient pas à un accord sur le bouclier de défense anti-missile américain.

Il a également précisé que Moscou pourrait se désengager du nouveau traité START de non-prolifération nucléaire et des autres traités de contrôle de l'armement nucléaire si les Etats-Unis poursuivaient leur déploiement du bouclier anti-missile en Europe.

"Si nos partenaires s'attaquent à la question de prendre en compte nos intérêts légitimes en matière de sécurité d'une manière honnête et responsable, je suis sûr que nous pourrons parvenir à un accord", a déclaré M. Medvedev. "Mais s'ils nous offrent de 'coopérer', ou, pour parler franchement, travaillent contre nos intérêts, nous ne pourrons pas parvenir à un terrain commun", a-t-il ajouté.

Tommy Vietor, porte-parole de la Maison Blanche, a assuré que les Etats-Unis s'étaient montrés ouverts et transparents avec Moscou sur leurs plans en matière de défense anti-missile en Europe occidentale. Washington a dit à plusieurs reprises que ces plans étaient liés à la menace croissante représentée par l'Iran et ne seraient pas dirigés contre les forces nucléaires de Russie.

Selon Tommy Vietor, la mise en place du bouclier anti-missile se passe bien et Washington ne voit pas de base aux menaces visant à le retirer. La Russie veut des garanties contraignantes pour s'assurer que le bouclier ne sera pas utilisé contre elle.

A Bruxelles, le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen s'est dit "très déçu" suite à la menace russe des déployer des missiles vers les sites américains anti-missile en Europe, ajoutant que cela "serait la réminiscence du passé et (...) incohérent avec les relations stratégiques" entre l'OTAN et la Russie. "La coopération, et non la confrontation, c'est le chemin devant nous", a-t-il déclaré dans un communiqué. AP

ljg/pyr/v0657