La température a dépassé 20 degrés en Antarctique pour la première fois

Grégory Rozières
·2 min read
La fonte des glaces s'accélère en Antarctique, où les glaciers sont surveillés de près alors que les températures augmentent
La fonte des glaces s'accélère en Antarctique, où les glaciers sont surveillés de près alors que les températures augmentent

Un nouvel exemple du réchauffement climatique qui a déjà bien commencé, notamment dans cette partie du monde.

On pourrait presque s’y balader en t-shirt. Pour la première fois depuis que des relevés y sont effectués, la température en Antarctique a dépassé les 20°C, rapporte le Guardian de 13 février. Une conséquence du réchauffement climatique.

C’est sur l’île de Seymour, située au nord de la péninsule Antarctique, près de l’Argentine, que ce record de 20,75°C a été atteint le 9 février. Le précédent (19,8°C) datait de 1982. Quelques jours plus tôt, à l’intérieur de la péninsule, d’autres records (moins élevés) avaient été battus, avec des relevés à 18,3°C contre 17,5°C pour le plus haut historique.

Tous ces relevés devront être validés par l’Organisation mondiale de la météorologie, rappelle le quotidien britannique. Mais ces chiffres ne sont pas surprenants : la région s’est réchauffée de 3°C depuis le début de l’ère industrielle. Conséquence : les vagues de chaleur et autres phénomènes météorologiques extrêmes peuvent donc atteindre des records. En Antarctique comme ailleurs.

Une hausse constante des températures

Car la décennie passée fut la plus chaude jamais enregistrée. Elle s’est conclue avec une année 2019 qui était la deuxième plus chaude et les années 2020 démarrent sur la même tendance avec un mois de janvier le plus chaud jamais enregistré.

Conséquence directe de la hausse des températures due aux activités humaines : les deux calottes glaciaires de la planète, en Antarctique et au Groenland, ont déjà perdu en moyenne 430 milliards de tonnes par an depuis 2006, faisant monter le niveau des océans. Dans la base chilienne Fildes Bay, située à quelques centaines de kilomètres au nord-ouest de l’île de Seymour, la neige a disparu.

De la fonte de l’Antarctique et de l’Arctique dépend en partie l’élévation du niveau de la mer, qui pourrait monter de 30cm jusqu’à 1,10m, selon le dernier rapport du Giec. Mais des études basées sur des modèles plus récents estiment que dans le pire scénario (où nous rejetterions de plus en plus de gaz à effet de serre), la (...)

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :